le-pelleteur-de-nuages.blog4ever.com

le-pelleteur-de-nuages

à l'intérieur du dôme...

Lorsqu’ils avaient pu déboucher enfin à l’intérieur du dôme, Nos amis eurent devant eux une véritable cité-dortoir!

-- Était-elle vivante? Était-elle morte?... sinon qu’à demi?

Cela donnait l'image sombre d'un ensemble de grands sarcophages que l'on aurait posés debout comme des menhirs, dans un champ qui serait entièrement bétonné. Sauf que ces sortes de grands monolithes montraient une géométrie trop parfaite pour ne pas être inquiétants! Ils devaient avoir environ chacun quatre mètres de haut sur deux de base. Tous étaient séparés par un canevas de ruelles, parmi lesquelles ne circulaient ni véhicules ni piétons. L'endroit, sans vie apparente, leur semblait plus figé par son éternité éteinte, qu’un cimetière lorsqu’il fait corps avec une nuit sans lune. L’on aurait pu croire que ce qui faisait penser davantage à des cellules d'isolement qu'à des maisons, n’était en fait que des cocons dénués de vie interne. À moins qu'ils ne fussent là en attente d’en accueillir une nouvelle?

Au centre: posée comme une patelle géante qui serait accrochée sur le sol granité d'une vaste place circulaire, il y avait un grand bâtiment dont la forme vaguement conique rappelait ceux de l’extérieur. Ils y perçurent des mouvements. En même temps que se faisant sentir, enfin, la fragile émission tant attendue, de cette tiédeur particulière qui caractérise une vie de l'être à sang chaud. D’un commun accord, ils s'y rendirent. Ils pensaient sans doute y pouvoir trouver, sinon le maître des lieux, au moins une entité qui pourrait les renseigner.

 

 



20/01/2018
13 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 29 autres membres