le-pelleteur-de-nuages.blog4ever.com

le-pelleteur-de-nuages

Dans un futur à l'avenir incertain...

 Là bas sur la Terre, dans un futur à l’avenir incertain... le dénommé Lucien s'échinait à retrouver un objet dont il avait grand besoin:

Où donc ai-je entreposé cette foutue source d’énergie! Tempêtait le jeune homme qui ne parlait qu'à lui-même…

Mais comment découvrir ce que l’on cherche, si l’esprit qui si emploie se trouve ailleurs!

Pour un poète, la situation peut s'admettre logique en son propre raisonnement. Et puis, comme à chaque fois qu’il auscultait le contenu de la caverne, il ne pouvait s’empêcher de penser à autre chose lorsque sa quête le conduisait à inspecter l'endroit qu'on avait obstrué tout au fond. Il ne manquait pas de raisons pour cela. Même s'il ne pouvait le soupçonner d’être en rapport avec un passage mentionné dans un mémoire qu'il avait eu l'occasion de lire, chez son père. Et encore moins se douter qu'il avait pu lui-même l'emprunter dans son adolescence: et ce pour aller à la rencontre de Belzéé! Certes, il n'avait alors que seize ans lorsque sa mère, que son récit avait quelque peu affolée, avait fait ce qu’il faut pour effacer cet épisode incroyable de l’esprit de Lucien…

Mais alors par qui? Et pourquoi cette partie de la grotte avait-elle pu se retrouver flanquée de cet énorme bloc de granit qui se montrait néanmoins différent du reste de la grande cavité. Et quelle pouvait être cette force qui fut capable de l'avoir enchâssé au point qu'il paraisse littéralement soudé?… Même un torrent en crue n'aurait pu obtenir ce résultat. Et s'il est juste de croire, que l'encaissement de terrain à l'extérieur, peut faire penser à un ancien lit naturel, rien n'indiquait en creusant le sol qu'il n'y ait jamais eu un tel flux.

--- Seul un titan aurait pu obtenir cela, laissa soudain échapper le MOI pensif en s'insinuant par la voix de Lucien...

--- Et dire que cela te serait plaisir à lui parler!... Ajouta dans un murmure inaudible, son alter ego malicieux…

Un ange, même déchu ne saurait mentir, renchérit soudain le poète...

Il tentait vainement de se libérer de certains sens paranormaux qui se substituaient à d'autres, plus facilement contrôlables, et qui malgré lui, le faisaient trop intensément cogiter.

Peut-être qu'à force de le solliciter... Fit soudain à haute voix le Pillywiggin Topiary!

Sacré bon sang de bois! Avait lâché le poète en portant cette fois son regard vers le secteur des vivariums…, mais qui donc me répond?

 

 



05/10/2017
13 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 32 autres membres