le-pelleteur-de-nuages.blog4ever.com

le-pelleteur-de-nuages

Des racines-serpent?

– Mon amour, lui répondit Habygâ: le conseil des Justes vient de me confirmer que la malédiction qui mêla un corps d'eucaryotes d'animaux à celles végétales du système radiculaire de l’arbre infecté, est bien l’émanation d’une entité qui est complice de La Chose. Il m'a précisé que la  proximité de la grotte par rapport à la clairière fait limite de sa dimension tentaculaire: alors le doyen du conseil nous invite à créer un cercle appât d'énergie. Nous devrons le disposer de façon à ceinturer l'arbre... Il dit aussi que l'entrée du boyau que Morganie inspecta au fond de la caverne que nous connaissons, ne représente que l'un des sept orifices… Ils sont autant de cheminées par lesquelles des racines-serpent sortent la nuit. Elles ont pour dessein d'engloutir de la nourriture carnée... Le conseil pense que pour agir plus efficacement contre La Chose, il serait peut-être utile en premier de réduire le maléfice qui a changé les racines de l'arbre Faye en serpents... Il me prévient cependant qu'il y a danger, et que c'est à nous d'en décider, car l'oracle en revanche ignore totalement quelle pourrait-être la proportion d'aléa qui n'est pas à écarter. Il dit que si nous faisons cela avant de nous attaquer directement à La Chose, cette manœuvre peut se révéler autant judicieuse qu’erronée... Mais que ce n'est que dès lors qu'elle ne pourra plus obtenir l'énergie qu'elle prélève depuis Yäga, par le truchement de cet arbre dont elle aspire la sève à l'aide d'un long appendice, qu'il nous sera possible de mettre celle complice plus facilement en péril. Le conseil ajoute, que La Chose restera invincible par l'extérieur tant qu'elle sera indétectable: cela étant vrai autant hors, que dans l'atmosphère d'ici...

 

Ainsi avait parlé le Conseil de La Lumière des Justes. Il l’avait fait en s'exprimant par la voix sacrée de la Grande Déesse.

Habygâ semblait cette fois épuisée par l'effort. Elle battait maintenant des paupières et titubait à la façon d'une enfant qui doucement bientôt s'endormira… probablement bercée par la doucereuse action d'une langueur sereine.

 

… Ô toi qui est ma raison d'être ce que je suis, ça me fait peine de te voir ainsi, murmura l'ange-dieu de lumière, qui la sentant défaillir, la cueillit dans ses bras puissants. Faisant comme on reçoit, avec précaution, l’émoi des roses précieuses, quand elles s’offrent comme la compassion, en une gerbe-bouquet de passion vivante. Et puis il posa un tendre baiser sur le front brûlant de sa douce compagne…

– Voici ma mie que je te vois endurer seule, ce que je voudrais prendre sur moi pour t'éviter la moindre fatigue: alors mon tendre amour, ne me diras-tu comment te soulager de cette épreuve?

– C'est notre lot d'endurer ce qu'il faut pour préparer ce qui naitra de nous... Et aussi...

Habygâ n'en sut prononcer davantage, car tel un processus interne qui ferait se consumer d'un coup l'énergie de son corps, elle réalisa que ses membres devenaient soudainement si faibles et lourds, qu'elle s'abandonna toute entière dans les bras de Néphysthéo.



01/07/2017
14 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres