le-pelleteur-de-nuages.blog4ever.com

le-pelleteur-de-nuages

Extrait 7 du chapitre 41 (Apparence humaine)

   Le voyage avait eu lieu exactement au lendemain de cette importante conversation. Ils avaient d'abord utilisé la sphère pour se rendre sur la lune, puis, quand ils furent arrivés dans le palais relais, Gabryel avait poussé la porte dite de diamant. Et après ils avaient enfourché la blanche Ezaïhelle et pénétré avec elle, dans le vortex qui relie le satellite naturel de la planète Terre à la géante jovienne. Ils en avaient instantanément traversé sans encombre les trois couches de l'atmosphère. Étant sortis de celle composée d'eau et de glace, ils s'étaient trouvés dans un sas identique à celui de Séléné. Mais s'il comportait la même porte dite de diamant, il s'était trouvé que le passage semblait donner sur nulle part. Alors ils avaient néanmoins mis pied à terre. Et Gabryel avait ouvert une porte de côté qu'il savait dissimulée dans la masse environnante des nuages. Elle permettait l'accès à des locaux destinés à recevoir tout ce qu'apportait le vortex de non autorisé à se présenter devant Junyather. Gabryel y avait fait entrer Ezaïhelle qui, connaissant comme lui l'endroit, s'en était allée toute seule vers le box des écuries célestes qui lui était dévolu.

Après quoi il avait soigneusement refermé l'accès aux locaux annexes et fait signe à Néphysthéo de le rejoindre. D'un geste circulaire, il clarifia l'extrémité du vortex. Apparurent alors deux objets lumineux. Entièrement constitués de particules vivantes et vibrantes, mêlées à des gaz irisés qui les animait de vives fluctuations multicolores, on pouvait les voir interconnectées à l'aide de filaments rejoignant des molécules fluorescentes qui, alternativement, se formaient ou disparaissaient. L'ensemble représentant quelque chose de bien étrange, dont la configuration particulière pouvait faire songer par son apparence à une activité neuronale. C'était comme s'il s'agissait en fait de deux pulsars intelligents qui seraient abondamment pourvus en matière pseudo cervicale matricielle.

– Je pense que c'est un élément de l'ESTH qui s'adresse ainsi directement et confidentiellement à mon père, avait expliqué Gabryel sans plus de précision.

– Que voulez-vous dire, lui avait tout de même demandé Néphysthéo?

– Ce que j'entends dire par ESTH ? Eh bien, je veux émettre le plus simplement possible qu'il s'agit d'une configuration réduite de l'Entité suprême. Celle-là même que beaucoup de monothéistes vivant sur la terre, disent unique en la nommant Dieu, Jehova, Vishnou, Allah, Yahvé, et la sacralisant sous d'autres noms encore…

– Comment savez-vous cela?

– Je suis sensé l'ignorer autant que toi. Mon père ne m'en a jamais parlé que par des mots de substitution. Mais cela fait des siècles que je vis sur la terre. J'y ai pu apprendre qu'avec la montée du monothéisme beaucoup d'humains l'auraient vu, ou au moins aperçu sous d'autres aspects… Mais certainement que ce fut de moindre façon qu'ici où il consent de s'ajuster! Ceci rendant parfaitement concevable que même mon père, ici représenté par l'autre intelligence, ne soit pourtant qu'un subalterne de l'ESTH que tu vois par l'image la plus compacte. Mais attendons qu'ils aient terminé et que mon père reprenne son apparence humaine.



16/01/2017
11 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres