le-pelleteur-de-nuages.blog4ever.com

le-pelleteur-de-nuages

Habygâ: le retour!

        L'évolution charnelle qui se faisait dans le ventre de la déesse Habygâ l'invitait à prévoir son retour vers la Terre… Alors Néphysthéo s’y préparait aussi. Bien qu'il fût né puis élevé dans le berceau d’Hydro, c'est vers notre planète considérable pour être une mère par sa nature primordiale pourvoyeuse que la pensée du jeune Ange dieu de lumière dérivait elle aussi.

Mon chéri, ta méditation est si profonde, que j’en ressens cette force d'amour sans limites qui en toi s'apprête à me soutenir.

C’est qu’il m’arrive de réagir un peu comme ces gens sensibles qui avant tout, perçoivent ce qui émane de la richesse naturelle ressentie du sol où ils ont choisi, sinon de naître une seconde fois, au moins de croître et croire… C'est ainsi, il me semble, que beaucoup d'entre eux observent tout ce qui les entoure. Ils regardent les oiseaux. Ils voient les animaux et les insectes se nourrir, s'aimer ou mourir. Alors voici que comme eux, depuis toi, je m’allonge souvent en pensée sur le lit de la terre et que mon âme, à force d'y songer, en pénètre la spiritualité. Ainsi je sais par eux et toi la délicatesse de l’herbe, la douceur de la mousse, la texture des rochers ou la finesse du sable.

C’est étrange, j’ai l’impression d’entendre s'exprimer feu Lucien.

À moins que je ne sois inspiré par sa renaissance…

Parce que tu sais cela aussi?

En fait, je n'en suis pas certain… Mais il se trouve aussi que Gaïa est traditionnellement associée au mythe de la caverne, du labyrinthe, de la matrice, de la grotte… Alors, si comme je le pense, feu mon vieil ami Lucien connaît à présent un nouveau karma, c’est que mon esprit me dit qu'il a peut-être choisi une cavité rocheuse pour habitat. Et qu’il est à penser que c'est son destin qui l’aurait conduit là plutôt qu'ailleurs… Dans l’attente qu’il parvienne à passer comme nous d’un monde à l’autre, aussi bien que son prédécesseur, et finir par nous revenir par le truchement de son nouveau corps.

Mon chéri, je pense à la forêt luxuriante qui m’a vu naître… Alors que dans le monde de ce nouveau Lucien elle se meurt.

Certes ma chérie. Tu sais cependant que dans le nôtre tous ses gènes sont préservés.

Oui, mais même si elle se reconstitue encore autour de nous quand nous y sommes, elle pourrait bien disparaître à tout jamais durant l’une de nos absences prolongées! Car si les humains finissent par rejeter toute idée qui est utile à nous "réaliser" et qu'alors, fort dépités, nous quittions Gaïa, ceci engendrerait le risque de voir notre espace-temps se perdre peu à peu dans les méandres obscures d'un monde parallèle s'effaçant lui aussi...

La rencontre du second Lucien et de Maria subviendra peut-être à cela.

Hum, à la condition que Maria-Luce…

 



23/10/2017
14 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres