le-pelleteur-de-nuages.blog4ever.com

le-pelleteur-de-nuages

LA PESTE.

Cela sévissait partout, frappant au hasard:
Le riche ou le pauvre, l'enfant ou le vieillard!
Meurent le noble puissant et le vagabond.
Tout être vivant n’est que sursis moribond.
La chair est victime d’un monstre scélérat:
Un mal pernicieux ensemence les rats!
L’homme et sa médecine ont dû capituler;
Même les rebouteux ne savaient postuler.
La peste traînait avec elle un long cortège.
Lors la Dame Faux s’était jointe au sortilège.
La tristesse, les larmes, la peur et la faim:
Font souffrances qui prédisent demain la fin.
La misère, la soif font pavé dans la mare:
Permanente réalité du cauchemar!
L'horreur est partout où l'on part à l'aventure.
Or, pourquoi s’en aller s’il n’est plus de futur?
On fuit le long des routes et puis par les bois.
Mais même les loups en ces endroits sont aux abois.
Dans les villages les enfants sont séparés…
Certains sont orphelins, d'autres sont égarés.
S'il n’est là que du malheur dans des yeux rougis,
C'est que partout ne sont que cierges et bougies
Allumées jusqu’à même dans les cœurs contus
Extrême onction et masques à becs pointus…
De pauvres âmes errantes cherchent un havre,
S’adressant au néant en quittant leur cadavre,
Que l'on chargera vivement sur des charrettes :
Lugubres lits précédés d'un son de clochettes.
Notables ou miséreux sont tous ramassés.
Conduits à la fosse: ils finiront entassés.
Sous la vive chaux et de la terre dessus.
Puisque personne ne sait trouver d’autre issue.
Qu’à se détruire sans nul besoin de Satan!
À faire la guerre... qui durera cent ans!
On pouvait accroire les dieux bons courroucés;
Des frasques des humains se sentant agacés.
L’annonce de fin du monde fut unanime:
Car de coupable l’homme en devint la victime…
Dès lors que celui-là l’en crut à l’origine :
Le Diable l’a soumis à sa loi sauvagine…

RHD



26/05/2018
9 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 29 autres membres