le-pelleteur-de-nuages.blog4ever.com

le-pelleteur-de-nuages

Le Regard Du Sage (nouveau chapitre)

     Voici que le dieu Archange Erzeré-Gabryel venait de pénétrer dans une sorte de cellule dont l'entrée ne possède aucune porte à ouvrir ou fermer. Pas plus que l'endroit n'est meublé. Il n'y a aucune fenêtre ni rien d'autre pour l'éclairer. Il aurait pourtant été aisé, pour un simple mortel, de voir les cinq hominidés qui s'y trouvaient silencieusement assis dans la demi pénombre, jambes croisées…

Face à ceux-là: un Sage… lui-même étant assis comme eux en tailleur, au centre de la pièce. Il apparaît drapé dans un pagne couleur safran. D’un sourire à peine esquissé, il invite le dieu photon à s'installer dans l'espace de l'arc virtuel. Sans qu'ils eussent à faire le moindre mouvement, la place s'obtint du décalage de quatre pratiquants. Après s’être déchaussé et avoir salué, Erzeré-Gabryel s’était donc installé, lui aussi en tailleur. Quelques mots d'accueil furent murmurés. Et puis le silence s’était rétabli.

Chacun cherchait à "atteindre" le regard du Sage: le dieu photon qui faisait de même, l’obtint presque instantanément. Il sentit rapidement monter en lui un bien être sûr. Une sorte d'apesanteur qu'il connaissait bien s'installait en même temps qu'un désir d'immobilisme bienfaisant. Cela dura un temps indéfinissable. Et puis le Sage remercia d'un même salut qu'il adressait à tous, en gardant les mains jointes, en signe d'offrande spirituelle. Alors chacun fit de même pour les autres. Puis ils se levèrent et quittèrent l'endroit un à un, en marchant cette fois, mais lentement, et toujours en silence. Tandis que le Sage s'adressait à voix basse, à l'intention d’Erzeré-Gabryel:

je sais qui vous êtes murmura le Sage. Puis il se leva à son tour et lui fit signe de le suivre; je sais aussi que vous pouvez trouver le "darshan" mieux que moi...

j'ai en effet voyagé dans votre regard.

C'est une bénédiction de vous voir face à moi, car le regard est une projection de notre propre image qui s’obtient dans les yeux de celui que nous regardons. Si celui que nous regardons se projette lui-même par le regard, c'est qu'il y a un échange, un croisement d'images. Mais si celui que nous regardons ne se projette pas, parce que par sa sagesse, il n'a plus de "vie matérielle extérieure" alors notre regard se perd dans son regard. Il se noie, se dilue. Et c'est un peu de sa sérénité qui monte en nous et nous paralyse, tant que nous sommes sous son regard... Or vous êtes tout cela à la fois, et seule votre déconnexion volontaire pouvait déterminer la fin de cette séance de méditation…

Sur la Terre-Mère, on dit aussi "avoir le darshan du Gange" lui confirma son interlocuteur en marquant une pause.

Erzeré-Gabryel était devenu dieu photon par la volonté du Très-Haut, et il s'en trouvait d'autant plus puissant qu’il avait précédemment acquis la seconde signature. Alors c’est en tant que tel qu’il parla à son tour:

C'est le même phénomène que vous reproduisez ici afin de "réhabiliter" des âmes "perdues".

Ainsi, vous pensez que le monde de Luskan serait représentatif de ce purgatoire céleste dont parlent certaines des religions humaines ainsi que quelques autres doctrines polythéistes qui s’y référent.

C'est cela... Entre autres choses... À ceci près que des âmes redevenues méritantes à force de Karmas, ne retournent pas toujours vers leurs origines pour habiter à jamais les enveloppes obtenues de l'arbre-fée de vie qui se trouve sur la lune de Yäga, et que partant: mon père, le Très-Haut de lumière se trouve contrarié par ces détournements.

C’est que, voyez-vous, nous aussi avons notre Très-Haut…

Il suffit!

La voix puissante qui soudain les toisa tous deux émanait des ténèbres qui du reste, envahissaient à présent la modeste cellule. Alors le dieu photon avait instinctivement quitté le cube en se téléportant.

*

 

 

 



27/12/2017
8 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres