le-pelleteur-de-nuages.blog4ever.com

le-pelleteur-de-nuages

Le Sanctuaire...

   Charles-Henry l'avait clairement exprimé: le sanctuaire se trouvait un peu plus près du manoir que celui de la grande Forêt ardennaise ne se situe sur la Terre par apport au Castel-Anatha. De fait, Il avait suffi d'à peine vingt mesures de temps Yägatien pour y parvenir.

 

   De moindres dimensions, le site était en revanche plus joli, voir plus sophistiqué. Ceci se révélant, entre autres, par la beauté du marbre rose qui remplaçait avantageusement la pierre rugueuse des gradins, telle que généralement utilisée sur Gaïa. Parfaitement lustré, l’essentiel de la colonne était entièrement constitué de latérite rouge superbement veinée de blanc. Et si les runes qui se voyaient gravées à hauteur d'homme, avaient été soigneusement rehaussées d'or, c'était à l’évidence bien plus pour la fiabilité et la beauté de ce métal inoxydable abondant ici, que pour ce qu'en pensaient les gens cupides et avares de la Terre. Il faut dire que sur Yäga, la véritable valeur qui s'échangeait volontiers en mieux permanent, c'était celle des retrouvailles entre amours anciennes. Sans plus rien de tabou. Ainsi que d’autres amitiés qui avaient été réputées sincères. Cela aidant la bonne entente qui s'établissait entre des êtres chers quand leurs âmes s'y retrouvaient.

 

   La petite communauté d'adeptes issus de celle terrienne, disposait pour leur habitat des mêmes jolies maisons de bois que celle où logeaient Habygâ et Néphysthéo. À cette différence près qu'elles avaient été construites, pour l'essentiel, autour du sanctuaire. Cela se concevant par l'apparence d'un vaste cercle délimité par de très grands arbres d'âge et d'aspect noblement séculaires, dans lesquels elles s'intégraient harmonieusement.

 

   Dès que s'aperçu de loin l'arrivée imminente du petit groupe, lequel était toujours accompagné des Dryades Pillywiggins: les premiers en informèrent aussitôt d'autres, et cela fit que très vite, chacun accourait joyeux de partout!

– Pensez donc ! Disaient-ils à l'intention de leurs voisins: voici qu'il nous arrive deux grandes prêtresses, et qui plus est, ce sont des déesses!

– Elles sont accompagnées d'une fée régisseuse qui vient de l'autre bout du continent! Ajoutaient les seconds… Il y a même un Ange-dieu de lumière!...

– Et nous alors ?... S’indigna, mais fort gentiment tout de même Japiary!

Puis il prit sa plus grande taille naine à visage humain. Tandis que beaucoup d'autres des cinq-cents faisaient comme lui. Agissant devant les regards interloqués de leurs hôtes futurs, qui bien que connaissant leur existence, ne s'attendaient aucunement à rencontrer en une seule fois autant de ces représentants du Petit Monde, habitant d'ordinaire assez loin d’eux, au cœur même de la forêt.

– Nous pensons comme vous les informa le prince des Dryades, qui par son ouïe surdéveloppée les avait entendus de très loin et leur avait à la fois oralement et mentalement répondu… Et  vous serez bientôt renseignés sur la raison de notre accompagnement des trois de la déité, ainsi que des deux autres d’ici, qui sont comme vous, devenus des éternels au service du Très-Haut.

– En effet, confirmait Habygâ, qui s'amusait à l'entendre s'égosiller comme un coquelet. Cela venant évidemment du fait que la taille tout de même restreinte du lutin limitait sa capacité pulmonaire… Et puis j'aimerais parler en premier à Jean-Marcel...

– Ainsi Madame, vous avez souvenance de mon humble personne, répondit l'être qui s'avança timidement de quelques pas qu'il fit en direction la déesse blonde.

– Je sais même que tu n'es pas ici le seul des anciens de ma garde qui sont tombés au champ d'honneur, pour me défendre.

– Certainement Madame, nous sommes en effet quelques-uns qui avons obtenu récompense éternelle par le Grand Junyather. Il a fait cela en remerciement d'actes passés qu'il a jugés braves, voyant que nous perdions la vie à vos côtés. Nous étions alors formés au service de Dame Morganie, et aussi de votre père, le Grand Ange-dieu Gabryel, Haut Régisseur sur la planète Terre.

– Ce qui a été décidé  au nom du Très-Haut de lumière, fut à la fois juste et considérable de bonnes raisons. Nous ne saurions le remettre en cause, approuva Néphysthéo. Mais il se fait que nous avons encore besoin de volontaires courageux. Cela pour nous appuyer dans l'accomplissement d'une autre tâche qu'il nous a confiée pour ici, et dont l'action a pour but de chasser une entité malsaine. Ceci, afin que soient à nouveau assurés la sérénité et la sécurité de tous les récompensés de Yäga. Mais auparavant, je propose que nous entendions ces raisons précisées par la voix sacrée de mon épouse: la Grande Déesse Habygâ.

 



24/06/2017
17 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres