le-pelleteur-de-nuages.blog4ever.com

le-pelleteur-de-nuages

Métamorphose?

 – Nous avons eu l’occasion d’expérimenter ici sur Yäga le bien-fondé de l’alchimie d’Athséria dit soudain Néphysthéo s’adressant à son hôte. Elle nous a été d’un secours presque inespéré pour anéantir Athaânas... Mais que faut-il penser selon vous de la force antagoniste?

Je ne saurais l’expliquer, Monsieur… Sachant toutefois que cette idée que d'aucuns qualifient de bien et de mal, semble pourtant nécessaire à garder un semblant d’équilibre entre ce qui se crée et ce qui meurt au sein de notre Univers. Mais peut-être savez-vous mieux que nous d’où proviennent ces créatures Grises qui nous semblent être certainement plus aléatoires qu’intermédiaires…

Mon cher Charles-Henry, lui répondait cette fois Gabryel, visiblement très instruit de l’histoire de notre galaxie… je crois pouvoir penser de Gayâ, alors déesse doublement constituée, que ce qu’elle fit pour punir l’infidélité de son amant Ouryanos, notamment en lui envoyant des chimères innommables, qu’elle avait fabriquées dans l’enfer de ses flancs, avec l'aide d'on ne sait guère qui de déchu lui-même… pourrait être à l’origine de ce qui grippa la machinerie céleste primaire, en y créant l’aléatoire qui peut se confondre en hasard lorsqu’il devient incontrôlable. En quelque sorte… Je pense aussi que c’est à partir de ce moment qu’eut lieu le chaos. Mais je crois pouvoir ajouter qu'il permit néanmoins que se produise l’atmosphère de la planète Terre, par le fait qu’elle fut à ce temps lointain copieusement bombardée par de nombreux météorites, et autres comètes de glace qui, à l’instar de sa sœur Yäga, lui apportèrent ainsi les Briques qui lui furent essentielles pour obtenir sa constitution planétaire.

Oui, c’est ce que je pense aussi, fit Habygâ… Elle venait de les rejoindre afin de participer à la conversation… Mais, poursuivit-elle: il semblerait qu’en cette occasion, la matière-énergie- sombre qui fut prélevée par le pseudo-frère du Très-Haut, lequel la lui accorda afin qu'il puisse, en même temps que son aîné, se constituer un autre royaume servant pour équilibre, soit à jamais entachée par certaines idées obscures. Certes, on peut l'estimer pour être indispensable. Mais il faut reconnaître qu'il est tout de même question d’énergies inquiétantes, ainsi que de matières sombres non moins sinistres, et qui sont capables d'engendrer des êtres belliqueux difficilement contrôlables en raison de certaines déviances, tel qu’il nous fut donné de devoir combattre L’HOMBRE, l’un des dix fils du Très-Haut dieu des ténèbres; et justement Athaânas, cet Archange gris, oiseau de malheur, que citait mon époux tout à l'heure, et qui se serait aigri de s’être senti, comme son maître, relégué à ne jouir que du moins enviable côté de l’Univers.

Certes ma fille, lui répondit Gabryel: c’est probablement aussi ce qui se passa pour l’Archange déchu Belzéé. Mais je subodore en t’écoutant, qu'il se pourrait que nous ayons peut-être à reconsidérer la chose.

Monsieur, vous faites peut-être allusion à l’aléatoire direct?

Oui, Charles Henry, et d’ailleurs, cette condition me préoccupe au plus haut point de mes interrogations. Voyez-vous, durant les trois mille ans de ma vie passée, si j’ai connu la naissance, l’apogée, et la déconfiture de ce qui restait de démons dans le ventre de Gayâ, je crains que l’enfer qui est créé cette fois des humains, pourrait bien finir par contaminer ce que vous nommez … Et tout ce qui avec lui, se conçoit maintenant d’un « Au Delà » que nous savons devenu d’autant plus dangereux que nous avons eu affaire à "La Chose" qui en est l'exemple type .

Père, tu veux sans doute parler de ces humains qui en jouant parfois aux apprentis sorciers, finissent par se croire devenus à l’image de nous, et tendent à se vouloir éternels avant l’heure, en usant de manipulations génétiques hasardeuses, et… hum, je crois que je viens de répondre à ma propre question!

C’est cela qui me semble vrai, ma fille… En effet.

Il y a autre chose, reprenait Habygâ, en s’adressant cette fois à sa mère, la douce Athénéïse… Comme il en est de la relativité, cette théorie bien connue qui fut proposée sur la terre par le nommé Einstein. Lequel disant en gros que plus un objet va vite, et moins le temps s’écoule pour lui, ainsi puisque la sphère de père, qui lui sert de moyen de transport, est en grande partie composée de particules vivantes: si l’on admet que celles-là sont aptes (comme le fit "La Chose") à user de l’énergie stellaire tout en s'en nourrissant, et de fait parcourir de longues distances chiffrables en mégaparsecs… L’on peut penser que, comme l’Archange Gris, cette sphère dispose aussi d’un corps invisible, constitué de photons plus complexes, et plus rapides en translation que les nôtres pour lesquels le temps ne s’écoule jamais. Ainsi, à priori, plus la sphère ira vite, moins ce qui se trouve autour d’elle fuira vite. Cela jusqu’à pouvoir voyager à l'inverse jusqu’à rétrograder dans le temps, et nous emmener vers des siècles passés comme père l’a obtenu pour secourir Morganie, et puis alors…

Non ma fille, il n'est pas permis à un Ange-dieu de lumière d’aller agir en arrière de l'évolution pour supprimer des aléas, car ce serait prendre le risque de modifier aussi l’avenir. Je te le dis puisque je pense que c’est là que tu souhaites en venir. En fait, mon intervention pour sauver Morganie du bûcher était déjà écrite dans le grand livre des karmas bien avant que je le fis. Reste qu’il n’est pas exclu qu’un jour prochain, quelque chose aille dans le bon sens de ce qui sera réalisable. Je pense notamment à une nouvelle génération au sein de la déité…

Père tu ne veux pas dire que…

Justement si ma fille, car j’ai médité à propos du message que notre Suprême t'a adressé, ainsi qu’à Néphysthéo. Il se trouve que tu portes probablement dans ton ventre, le premier des dieux Photons qui sera créé de manière naturelle.

Me croirez-vous Gabryel, si je vous avoue que j’ai songé à cette même possibilité? En fait j’ai réalisé de cela en écoutant parler notre Très-Haut, Poursuivit Néphysthéo. Il me semble qu'il disait alors, que la Lumière des Justes ne nous a pas encore tout révélé d’elle-même: ainsi je crois possible, que sa promesse de sacre à l’intention de notre futur fils, soit liée à cette idée que j'ai aussi d’une lignée à venir de dieux Photons qui comme l'est mon père, seraient autrement plus puissants que nous et certainement plus mobiles que lui. Ceux-là se montreraient alors peut-être capables, comme le disait Habygâ, de déplacements qui seraient sans commune mesure avec celui de la lumière ordinaire, car immédiat jusqu'aux confins de l’univers sans avoir à utiliser le moindre véhicule. S’entendant que cette particularité jusque-là intrinsèque de notre Très-Haut Dieu dans sa propre lumière, leur serait offerte par lui, afin de leur permettre d’agir en bien pour contrebalancer les dérives aléatoires...

Et bien, je constate Monsieur Gabryel, que votre gendre est celui qu’il fallait à Dame Habygâ, intervenait cette fois Charles-Henry pour conclure. Et à présent: que diriez-vous, toutes et tous, si nous passions maintenant à table...

 

 



16/10/2017
7 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres