le-pelleteur-de-nuages.blog4ever.com

le-pelleteur-de-nuages

Un soleil noir... (suite du roman)

 

    C’est d’un commun accord qu’il fut ensuite décidé d’avancer encore d'environs cinquante-mille-années-lumière! Soit un saut équivalant au rayon de la Voie-Lactée... mais qui ne leur pris guère que quelques secondes de notre temps. Après quoi Gabryel fit un signe en direction de la paroi interne de la sphère qui entreprit aussitôt de ralentir considérablement sa vitesse de progression. Devant eux se voyait maintenant l’image d’une étoile double ne possédant dans son champ de gravité aucune véritable planète qui fut visible. Sinon qu’une naine rouge jumelée à une petite étoile obscure: un soleil noir, où la mort intriquée diffusait une lumière noire qui renvoyait néanmoins de son sol, ce qu’il faut de chaleur et d’énergie, pour ne pas disparaître complètement, sous un écran constitué d’une épaisse couche de nuages majoritairement constitués d’aiguilles de glace, et l'enrobant mieux qu'un linceul.

Ce monde en construction possède une masse trop dense, et dispose d’une atmosphère trop ténue pour qu’un être de type humain puisse y vivre, et donc y séjourner longtemps, sans prendre le risque d’être littéralement écrasé par une attraction gravitationnelle trop importante, car insupportable à sa constitution physique et physiologique, avait confirmé Néphysthéo.

En fait, après avoir épuisé son hélium, la petite étoile avait probablement été plus dense, avant de maigrir de la sorte. Seul son noyau de naine blanche avait dû subsister. Mais il était devenu si froid qu'il ne lui restait qu'à s'éteindre de l'intérieur pour mourir définitivement. C'est pourquoi elle avait déjà l'apparence d'une naine noire, munie d’atmosphère très instable qui semblait hésiter à se diluer dans l'espace… et qu'en y regardant de beaucoup plus près, il était facile d’admettre que ce soleil mort, s’il s’était ré-amalgamé sous forme de planète rocheuse, s’était vite révélé essentiellement peuplé de chimères à squelettes cartilagineux: des êtres à peine plus évolués que des méduses, semblables de constitution à celle qui avait maladroitement servi un certain Athaânas… Mais qui du reste ne représentaient aucun intérêt, car étant encore très primitives et de taille négligeable par rapport à leur cousine feue La Chose. C’est en tout cas ce que purent constater les occupants de la sphère que Gabryel avait placée en orbite géostationnaire à l’issue de leur brève exploration. Erzeré-Gabryel avait donc décidé de ne pas perdre de temps. Il avait communiqué par hologramme avec le dieu administrateur de ce secteur. Lequel ne s’était d’ailleurs pas fait prier pour dévoiler ses ambitions.

J’avoue monsieur, n’avoir aucune autre volonté que celle qui consiste à faire évoluer mes créatures. Ainsi, j’approuverai volontiers l’image de votre personne et le motif de votre venue... Dans la mesure toutefois, où rien de votre comportement à mon égard n’apparaîtra dangereux. Je me sais encore faible et je suis conscient, par rapport à l’œil de la Voie lactée qui est chère à votre Très-Haut dans sa propre lumière, que ma position en première ligne pourrait vous sembler n’être rien de mieux qu’un poste avancé au-delà de votre monde de lumière. Aussi comme je ne suis pas idiot et que je tiens particulièrement à ma tranquillité, je me contenterai de vous entendre… du moins pour le moment.

Je suis en effet mandaté par le créateur de ton créateur, lui confirmait Erzeré-Gabryel, et tu n’as aucune idée de la puissance qu’il m’a confiée. Je suis cependant venu en paix. Alors, si nous pouvons dialoguer sans haine, tu seras certainement entendu de lui à travers moi, et avec intelligence.

Et moi je suis Chondrichtyus, fils du Très-Haut des Ténèbres, et à l'instar de mon puissant père, sachez, vous tous, que j'éprouve de la peine, et que je ressens tout de même un certain courroux contre votre famille depuis que j'ai appris par Athaânas la destruction totale de mon frère L’HOMBRE! Alors je veux bien admettre que pour cette fois, l’aléatoire a pu supplanter la destinée au point d'arracher une page complète du grand livre des karmas, mais vous devriez cependant vous douter que mes huit autres frères rendent les Anges-dieu de lumière, coupables d’avoir activé des faits qui ont conduit à l’acte. Alors je te le dis haut et fort: il se pourrait que l’un d’entre nous ambitionne d’effacer à son tour l’un d’entre vous pour venger cet affront!

Calme-toi Chondrichtyus! Tu devrais savoir que nul être qui se croit capable de réfléchir intelligemment ne saurait trouver de réponse à ses interrogations en se bouchant les oreilles, ni sans avoir auparavant ouvert les yeux sur le monde qui l’entoure, lui répondit le Pacificateur. Et puis tu dois comprendre que les bâtisseurs d’enfer, s'ils approuvent sans réserve ton défunt frère, tendraient à vouloir s'attribuer tous les droits, et s'inventeraient toutes les raisons de se comporter en prédateurs imbéciles, si le grand créateur les laissait libres de cultiver, et même de propager à souhait le mensonge qui consiste, comme cela eut lieu sur la planète Terre, à tout mettre sur le dos d’un certain Belzéé! Cela pour le simple fait que des humains avisés l’ont élu prince pour des démons qui peuplent leurs propres ténèbres, dans le but caché de mieux le tromper en les lui attribuant... C’est pourquoi j’ai été envoyé auprès de toi et de tes semblables, afin non pas d'exterminer, mais plutôt d’examiner ce que vous entendez construire et perpétrer dans l’ombre qui n'existerait qu'à l'état de néant s'il n'y avait pas eu déferlement de notre lumière. Cela dit, je constate en lisant dans ton esprit que tu n’es d’apparence belliqueuse que pour la forme. Aussi, voici que je te propose de signer ce pacte de non-agression que je compte présenter à chacun des hauts représentants que sont les membres de ta famille. J'espère que tous, vous comprendrez que seule une action conjointe de nos énergies opposées, pourra nous garantir contre l’éparpillement prévisible des galaxies, et le risque de les voir se désintégrer une à une en atteignant tour à tour les confins de l’Univers, où vous-même ne sauriez aller sans risquer aussi d'y périr, alors qu'il me semble pourtant que vous pourriez bien vous y noyer avant nous, en même temps que votre fatras de mondes engouffrés. C’est là, l’intérêt premier de ma mission de pacification de ce côté pluridimensionnel. Lequel me semble ne plus remplir comme il faut son rôle dans l’équilibre cosmique. Cela notamment se vérifiant par l’accélération actuelle du décalage spectral cosmologique. Alors, réponds-moi Chondrichtyus: es-tu ou non, prêt à signer ce pacte-document de ton plein gré?

*

 

 



12/12/2017
11 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 29 autres membres