le-pelleteur-de-nuages.blog4ever.com

le-pelleteur-de-nuages

Un patient endormi!

 

UMMMPH! Ma parole... Si ce tas de ferraille n'y met pas un peu du sien, je vais devoir le laisser rouiller sur place, hurlait à présent Lucien très énervé...

Certes, d’ordinaire c’était un homme calme et conciliant, mais cela faisait tout de même une bonne heure que le brave poète, tout inondé de sueur, s'échinait à actionner manuellement le pédalier du vieux vélo! Il l'avait disposé retourné, selle et guidon à même le sol, et c’est une chaîne fatiguée qui faisait ainsi tourner en l'air la roue arrière, quelque peu voilée, qui à son tour entraînait la rotation d'un petit alternateur-dynamo d'éclairage deux fois centenaire!... Mais le flux de peu d'intensité, néanmoins reconverti en neuf volts courant continu par un redresseur improvisé, constitué d'un pont de diode, et filtré par un condensateur chimique, demandait plus d'énergie musculaire à être produit qu'il ne s'en obtenait pour recharger l'ultra condensateur-batterie du cadavre d'acier, dont la cellule photo voltaïque d'un autre âge, était devenue insuffisante à l'alimenter. De fait, elle était probablement endommagée. Mais Lucien ne se voyait pas mettre sur place les mains dans le cerveau électronique d'un patient qu'il trouvait décidément trop endormi à son goût.

Allez mon pote! Je te consacre encore quelques minutes, car après...

BZZT... BIP...

Ah, tout de même!

Comme si la menace d'abandon avait su réveiller quelques puces électroniquement pensives: le regard de cyclope venait enfin de s'animer. Tandis que ce qui servait de membres à la machine s'était mis à frémir.

Voilà qui est au moins encourageant, dit Lucien en regardant sa trouvaille plus en détail.

Alors il ingurgita deux ou trois lampées de kéfir. Une boisson gazeuse qu’il obtenait de la fermentation d'un globule mère et quelques ingrédients, déposés au fond d'un contenant qu'il remplissait de l'eau qu'il savait tirer d’une source encore épargnée, trouvée par hasard, au cœur de la morte forêt. Il stockait la boisson obtenue dans des bouteilles de verre, dotées d'un muselet mobile en métal muni d'un bouchon en porcelaine lui-même étant pourvu d'un joint en caoutchouc.

Et puis il s'était remis très vite à l'ouvrage, sachant qu'il faudrait encore compter au moins une bonne heure de labeur, pour obtenir en énergie électrique, juste de quoi faire marcher son nouveau, mais lourd et encombrant compagnon jusqu'à la caverne, où il aurait loisir à changer le panneau solaire à la silice archaïque pour un autre plus moderne, qui serait cette fois plus sensible à capter et transformer des photons en énergie électrique même par temps de pluie. Pourtant, le fait de procéder à ce qu’il fallait de tours de pédalier pour que s’obtienne un déplacement du grand robot par lui-même, et ce, jusqu'à le voir entrer dans la caverne, ne fut pas une mince affaire à réaliser. Lucien avait dû tant pédaler pour réalimenter la réserve d’énergie du minimum requis, que sa peau montrait des sérosités douloureuses à l'endroit de la paume de ses deux mains. Et puis, il se faisait qu'à force d'avoir été contraint d'épauler le lourd androïde, qui par-dessus le marché s'était montré déficient d'équilibre: son gyroscope ayant probablement souffert de sa chute, que ce sont ses épaules à lui qui commençaient à se faire sentir elles-mêmes pesantes. Sa chemise quant à elle, en était rendue à l'état de serpillière! Alors le poète s'était débarrassé vivement de ses vêtements crasseux qui étaient devenus plus collants qu’une peau moite, puis il était entré dans une cavité-sauna pour y vivre le plaisir d'un soin corporel, qu'il escomptait prolonger ensuite par un repos réparateur nécessairement mérité.

*

 

 



08/10/2017
15 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres