le-pelleteur-de-nuages.blog4ever.com

le-pelleteur-de-nuages

Pollution!

    Ailleurs cependant, durant presque toutes les nuits, les astres lointains, qui à l'ordinaire d'antan se voyaient pourtant bien semblaient aujourd’hui obstinément absents. Un peu comme s’ils avaient été gommés à jamais par le rideau plombé que les cheminées d'usines avaient continué de cracher en particules polluantes. Et cela eut lieu aussi longtemps qu'il fut possible d'extraire des énergies non renouvelables. Quitte pour cela d’aller les quérir jusqu'au plus profond de l'écorce terrestre…

Alors on aurait pu penser, au-dessus de beaucoup d'endroits de la planète, que des nues gargantuesques s’apprêtaient à l'absorber... ainsi que son étoile... Il pouvait même sembler puisque se trouvant en abondance dans le ciel que l'épais brouillard gris-jaune s'était entièrement substitué à l’atmosphère. Au mieux, c’était parfois la lune, qui s'étant rapprochée, donnait l'impression bizarre de rayonner davantage que la lumière directe du soleil. Il restait que celui-là s’ingéniait cependant à trouver d’autres moyens pour percer cette moiteur. Comme s’il se faisait le complice de ces êtres humains volontaires, jugés fous par d’autres, mais qui s'entêtaient néanmoins à vouloir vivre hors des villes, quitte à passer pour de «doux rêveurs»… Tant leur présence pouvait encore laisser croire à l’espoir d'une réconciliation entre l’homme et la nature agonisante…

Parmi ces gens, il s’en trouvait même un qui, en compagnie d’un certain Natan, était allé à la rencontre du maire de la grande ville... Cela s’admettant encore possible, durant ces rares journées d’exception qui font mentir les plus pessimistes d'entre nous.

Ayant obtenu toutes garanties utiles à l’en persuader, l'édile avait donc consenti de sortir... dûment accompagné d'adjoints, et même de quelques conseillers pourtant peu enclins à s'extraire de leur coquille translucide. Et c'est ainsi que les moins pleutres d'entre eux s'étaient timidement aventurés à parcourir une dizaine de mètres hors du dôme. Suivant quoi, ayant fait à leur tour le constat qu'il n'arrivait rien de fâcheux à leurs collègues, pas même une goutte d'acide tombant du ciel dont ils avaient oublié qu'il peut proposer encore, bien que localement, une si belle couleur azurée: d’autres s'étaient enhardis à les rejoindre.

Pourtant, le petit groupe comptant cette fois une douzaine de personnalités, de même qu’un photographe de presse et quelques badauds, rechignait visiblement à parcourir à pied les mille huit cents mètres qui séparaient la maison d'Ashneene et son mari de la ville. Il existait bien un système, destiné au transport des passagers entre les aérogares reliant les villes entre elles, mais aucune d’elles, si courte fût-elle, n'aurait pu les rapprocher du lieu qu'ils avaient finalement accepté de visiter. Alors, c'est en faisant de visu l'amer constat de l'état de la planète, qu'ils avaient finalement opté pour la marche, et s'approchaient donc maintenant de l'endroit prévu…


 



18/03/2018
18 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 29 autres membres