le-pelleteur-de-nuages.blog4ever.com

le-pelleteur-de-nuages

Poussière d'étoile...

     La déflagration avait été perçue jusque sur Exymélios! Ce qui ne manqua pas d'inquiéter tous les êtres-dieu qui étaient restés en présence les uns des autres.

Dans les faits, pour les représentants du Très-Haut de Lumière la destruction du collisionneur était plutôt une bonne chose... Mais qu'en était-il de leur membre le plus éminent? Gabryel qui avait pu suivre l'action par la pensée avait "vu" Erzeré-Gabryel faire demi-tour... mais le fit-il au bon moment et au bon endroit? Avait-il eu raison d'anticiper sur le résultat escompté?...

Certes, le calcul s'avérait si complexe, que seul un dieu ange photon, tirant énergie et intelligence de celles d’un suprême créateur avait su l'obtenir... et mis à son profit la double polarité de la culasse d'accélération qu'il avait modifiée pour la faire agir, non pas comme en avait décidé le démon blanc, mais bien par l'inversion possible des champs magnétiques de ses deux gigantesques bobinages! Et c'est en court-circuitant l'ordinateur à un moment rigoureusement précis, qu'Erzeré-Gabryel se substituant, avait soudain pris le contrôle de la machine. Bien qu'il s'en fut aperçu aussitôt, le démon eut beau vouloir agir sur les commandes de l'engin. Rien n'y fit. Son pupitre avait grillé! Il comprit que son maître fulgurait plus vite qu’il n’en avait jamais été capable. Mais qu’il ne pouvait plus s’arrêter! Et que dans l'autre sens: il y avait eu le soudain revirement que venait d'opérer le dieu ange photon.

C'était donc alors que le fonctionnement était redevenu "normal"...

Il y avait bien cette fois deux faisceaux de particules groupées, avec tous leurs électrons qui circulaient comme il se devait: en sens opposé… Celui d'Athaânas évitant néanmoins l'autre, représentatif d'Erzeré-Gabryel à chaque fois qu’il le croisait… interminablement… Sauf au moment fatidique où le dieu ange photon accéléra encore sa vitesse, pour rencontrer l'ange gris dans le seul endroit où ni l'un ni l'autre ne pouvait dévier sa trajectoire. Celui des fameux dix mètres de la zone d'accélération dont il venait tout juste de modifier le fonctionnement: pour la rendre non plus propulsive, mais attractive!…

C'est là qu'avait eu lieu l'ultime combat entre les deux êtres dématérialisés, et où, contre toute attente, loin de s'annihiler en produisant ce qui se passe généralement lors de la rencontre de deux électrons dont la charge est égale... en l'occurrence: une gerbe de particules devenant toutes incontrôlables... Celles du dieu photon ayant entrepris de se reconstituer en atomes... c'est bien le nombre important de ces derniers qui fit que l'ensemble, saturant totalement le couloir circulaire qu'il avait brusquement réduit, provoca l'explosion qui détruisit la machine!

Le dieu photon qui l'avait prévu, avait donc su le premier, pour mettre le résultat de la situation à son profit, qu'il lui suffisait de se matérialiser au moment opportin... C'est alors qu'il lui restait à faire simultanément un seul geste, un peu comme on balaie de la main une nuée de pucerons, pour obtenir l'éparpillement sidéral des particules, tant matérielles qu’intelligentes de l'ange gris qui moins que lui eut cette présence d'esprit. Lesquelles se consumèrent à jamais en retombant dans la stratosphère à la façon d'une modeste poussière d'étoile.

*

 

 



15/04/2018
12 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 29 autres membres