le-pelleteur-de-nuages.blog4ever.com

le-pelleteur-de-nuages

Prémices d'un duel...

      Le grand collisionneur était déjà en fonction... Alors le démon-Blanc commandeur jubilait devant son pupitre. Il était à la solde de l'ange gris. Mais le dieu ange photon ne l'ignorait pas. Pourtant, malgré sa puissance… à moins que ce ne fut en raison de celle-ci... comme l'avait présumé son adversaire: Erzeré-Gabryel se trouva littéralement aspiré par la machine à broyer les particules!

 

Bah, le circuit de cette réalisation avoisine vingt-sept mille mètres: autant dire qu’il n’est pas même assimilable à la taille d’un saut de puce, si on le compare à celui que je viens d’obtenir comme toi sans l'aide d'aucun véhicule. Alors, tu ne penses tout de même pas, Athaânas, que ton comparse, même s’il m’y trouve facilement, est en mesure me bloquer ensuite, afin de me scinder dans la zone active des dix mètres, qu'il m'a été facile de repérer en premier!

Hum, c'est vrai qu'avec vous les dieux anges photons, on peut s'attendre à tout.

Tu te trompes Athaânas: il n'y a pas "des" dieux ange photons, mais un seul. Et puisque je suis fait de matière active et même réactive, il se trouve que je suis certes un esprit dieu vivant, mais aussi un ange: tout comme toi.

Qu'à cela ne tienne: j'ai donc fait prisonnier l'unique dieu Ange photon de tout l'univers! Et alors?

Prisonnier… C'est vite dit! Et puis, si ton acolyte a cru pouvoir me piéger en lançant le processus électromagnétique à pleine puissance, tu peux lui dire qu'il s'est fourré le doigt dans l'œil d'un cyclone que je pourrais bien provoquer s'il me pousse à bout.

Je t’avoue que, effectivement, je ne vois pas en quoi, le fait de tourner en rond de plus en plus vite te servirait… à moins que...

Hé oui pauvre imbécile, ton idiot de complice va finalement me donner l’élan qu’il me faut pour fulgurer! Et pour l’empêcher de réfléchir, je vais d'abord pénétrer son cerveau. Deux ou trois de mes particules que je lui enverrai y suffiront. Après quoi, n'ayant plus à craindre d’une autre manœuvre, je continuerai à prendre tellement de puissance et de vitesse, qu'au moment où l’ensemble amalgamé de mes particules perforeront l'anneau métallique, et alors... comme tu les a toi même calées sur les tiennes en me cherchant… fortes du verrouillage que j’ai ajouté, quoi que tu fasse elles te trouverons, et percuteront si fort les tiennes que ton corps en sera annihilé… À moins que tu ne décides de me poursuivre encore… en pénétrant toi aussi à l'intérieur, et que je laisse ton acolyte libre d’agir, par jeu, et nous verrions qui de toi ou de moi, se montrera capable de rattraper l’autreavec ou sans lui.

 

 



13/04/2018
12 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 32 autres membres