le-pelleteur-de-nuages.blog4ever.com

le-pelleteur-de-nuages

Sarthanax

 

 ( ... et si, avec ce début du chapitre 88, nous explorions à présent la neuvième planète?)

 

Le dieu passeur Pfelproton leur indiquait précisement les meilleurs repères en les pointant sur la carte cosmique virtuelle du Royaume des Ténèbres. Pourtant, l'habileté de manœuvre de Gabryel s'était néanmoins révélée utile. Surtout lorsqu'il fut question de traverser l'ultime barrière de ce monde paranormal. Elle se composait par la présence de milliards d'orbes malsains, bourrés pour la plupart d'énergie sombre, et dont certains disposaient même de réactifs qui se présumaient capables d'activer des Masses-Nucléaires-Fortes (MNF). Elle constituait une sorte de rempart protecteur, et qu'il convenait de ne pas déranger si l'on souhaitait accéder indemne au monde du dieu des ténèbres ayant pour nom Sarthanal. Et si Gduisgraïl avait insisté pour accompagner les trois dieux ange de lumière et leur chasseresse, c'est qu'il avait appris du plus puissant d'entre eux, ce que pouvait tramer Anthénéme à son insu.

Anthénéme, lui avait répondu le dieu Sombre, n'est pas quelqu'un de dangereux à proprement parler. Mais il est à craindre en effet que notre frère, le dieu Sarthanal, que vous souhaitez à présent rencontrer, puisse le manipuler. En imaginant qu'il s'avise de glisser deux ou trois de ses serviteurs démoniaques parmi les damnés qu'il fournit, ceux-là pourraient en effet influencer les chefs des anges gris… Ainsi, par exemple, ceux qui vous ont posé problème, s'attaquant en premier et sans sommation à votre envoyée, de même que ce capitaine belliqueux que vous avez foudroyé, sont autant de sujets qui me font m'inquiéter. Quant à définir mon frère Sarthanal, je peux vous le dire sans risque de me tromper: il faut vous attendre à rencontrer en lui un fervent admirateur de feu motre frère L'HOMBRE…

J'ai eu à combattre votre défunt frère alors qu'il menaçait de s'emparer de la terre, lui répondit Gabryel. Je ne souhaitais pas sa mort, et du reste, ça n'est pas moi qui l'ai provoquée, mais un autre dieu ange, qui lui-même en périt. Il faut que vous le sachiez: L'HOMBRE est allé jusqu'à menacer d'exterminer ma famille et de détruire ma maison qu'il avait assaillie avec l'aide d'une armée de démons. C'est à cette occasion qu'il m'a défié dans un combat qu'il a traîtreusement voulu mener jusqu'au dernier sang. Alors que je lui avais proposé de le limiter à la première blessure qui aurait valu pour acte d'armistice. Je dois reconnaître qu'il s'est montré à la hauteur de sa noirceur d'âme, qui était pire d'actions malsaines que ne le fut, en d'autres temps très primaires, un certain Archange, que vous connaissez sans doute, et qui fut déchu de sa charge première par la volonté de son créateur, le Très-Haut de lumière, en raison de son insubordination. Celui-là, les humains l'ont d'abord confondu avec votre père, le Très-Haut des ténèbres, qui avait lui aussi quelques griefs contre son créateur. Et puis cet ange déchu, comme vous le savez, fournit encore directement Sarthanal en damnés. Bien que s'il le fait, c'est moins pour remercier celui-là de l'avoir aidé à s'installer, que par respect d'un contrat qu'il signât avec votre père… C’est ainsi qu’à être un humain l'on ne saurait guère distinguer des deux, celui que leurs lointains ancêtres ont nommé Satan pour les uns, Belzébuth pour d'autres, ou encore le Diable… (Et tant d'autres, qui sont porteurs de noms réputés démoniaques…) Nous savons aussi vous et moi que Belzéé, s'il reste lié par ce pacte, n'en est pas moins assagit. Puisqu'il s'est retiré dans son monde souterrain depuis que son ultime combat, en alliance obligée avec L'HOMBRE, s'est transformé en déroute. Et vous pouvez ajouter l'échec cuisant que lui a infligé Néphysthéo ici présent, alors qu'il se trouvait devant l'antre d'une fée rouge dont l'Archange déchu fut l'amant… (à voir ou revoir dans le premier volume)

Et que j'ai occise… Ne put s'empêcher de préciser Morganie, se remémorant d'avoir failli périr elle aussi sous le coup douloureux d'une autre de ces attaques perfides, qui étaient chères au dieu sombre.

Voici que nous arrivons, prévint Pfelproton, éludant ainsi cette dernière information de la chasseresse. S’admettant aussi qu’elle aurait pu entraîner d'autres griefs...

*

 



20/03/2018
20 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 32 autres membres